Intégrité académique et conduite responsable de la recherche

Les éditeurs de BioéthiqueOnline suivront les recommandations et les procédures décrites dans le Code of Conduct and Best Practice Guidelines for Journal Editors de COPE. Plus précisément, ils travaillent pour s’assurer des plus hautes normes éthiques de la publication, y compris l’identification et la gestion des conflits d’intérêts (pour les éditeurs et pour les auteurs), la juste évaluation des manuscrits et la publication de manuscrits qui répondent aux normes d’excellence de la revue. Tous les travaux doivent être exempts d’invention, de falsification et de plagiat tel que défini par le Cadre de référence des trois organismes sur la conduite responsable de la recherche. Si les éditeurs détectent d’éventuelles fautes en ce qui concerne une soumission, ils sont moralement tenus d’agir, d’abord en demandant une réponse de l’auteur correspondant et, s’ils ne sont pas satisfaits, en assurant un suivi avec l’employeur ou les institutions concernées. Les éditeurs doivent faire tous les efforts raisonnables pour s’assurer qu’une enquête en bonne et due forme est menée pour inconduite alléguée.

Paternité d’auteur

La paternité d’auteur d’un manuscrit doit être limitée à ceux qui ont contribué de manière substantielle au travail. L’auteur correspondant doit avoir obtenu la permission de tous les auteurs pour la soumission du manuscrit et pour tout changement. L’auteur correspondant est le garant formel du manuscrit et donc la personne désignée comme responsable de l’intégrité du contenu, y compris les données et les résultats le cas échéant, indiqués dans le document. L’auteur correspondant est chargé de répondre aux courriels associés à l’évaluation du manuscrit. Tous les auteurs partagent la responsabilité pour tout manuscrit qu’ils rédigent comme co-auteurs et, en tant que tels, doivent veiller (au meilleur de leur connaissance) à ce que le manuscrit soit une présentation précise et vérifiable de la recherche. Bien que tous les coauteurs puissent ne pas être des experts dans tous les aspects de la recherche présentée dans leur manuscrit, ils devraient avoir un processus approprié en place pour vérifier l’exactitude des résultats rapportés.

Conflits d’intérêt

Auteurs

Tous les auteurs et les éditeurs doivent divulguer toute association qui pose un conflit d’intérêt en relation avec le manuscrit. Comme décrit dans la 2e édition de l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humains, Le conflit d’intérêts peut être le fruit d’activités ou de situations qui engendrent un conflit réel, potentiel ou apparent entre les devoirs ou responsabilités d’une personne ou d’un établissement à l’égard des activités de recherche, et les intérêts personnels, institutionnels ou autres. Dans le contexte de la publication, des exemples de conflits d’intérêts potentiels peuvent comprendre une amitié personnelle étroite ou une relation familiale avec les membres de comité de rédaction, les sources de financement, ou certaines idéologies ou convictions politiques ou religieuses. Beaucoup d’intérêts de ce genre seront gérés de façon efficace grâce à la divulgation, soit dans le texte (par exemple, son point de vue personnel politique ou religieux), ou dans une déclaration d’intérêts (par exemple, un bailleur de fonds) au début de la publication. Les auteurs doivent divulguer les conflits d’intérêts à l’éditeur (en remplissant et soumettant le formulaire de Divulgation des conflits d’intérêts potentiels), et de travailler à gérer les conflits qui ne peuvent pas être évités.

Éditeurs

Les membres du comité éditorial – y compris l’éditeur en chef et le Comité exécutif – publieront dans la revue. Afin d’atténuer autant que possible ce conflit d’intérêt réel et apparent, les éditeurs ne seront pas impliqués dans l’évaluation de leurs propres manuscrits, ou de ceux de la section dont ils sont responsables. Les évaluateurs des manuscrits rédigés par l’éditeur suivront le même principe appliqué à tous les autres manuscrits, c.-à-d. de travailler pour assurer que le document final répond aux plus hautes normes de qualité et d’excellence académique. Pour assurer la pleine transparence, une note sera incluse en haut de tout papier écrit par un éditeur indiquant que l’auteur est également un éditeur de la revue et énumérant tout autre conflit d’intérêts. En outre, les noms des éditeurs qui évaluent un manuscrit seront toujours nommés sur la publication finale, comme c’est le cas pour toutes les publications. Les biographies du comité de rédaction listeront tous les intérêts (financiers, universitaires, etc.) et seront régulièrement mises à jour (au moins une fois par an).

Publicité et intérêts commerciaux

BioéthiqueOnline est une revue sans but lucratif et gérée entièrement sur une base volontaire; à ce titre, les éditeurs ne sont pas rémunérés pour leurs activités liées à la revue. Le comité de rédaction pourrait à l’occasion décider de faire connaître certains événements ou activités sur le site de la revue, mais aucune publicité payante ou de parrainage ne sera sollicitée ou acceptée.

Sujets de recherche humains

La recherche impliquant des sujets humains doit avoir été approuvée par un comité d’éthique de la recherche de l’institution de l’auteur (CÉR). Les auteurs doivent inclure dans leur section Méthodologie un bref exposé identifiant le comité institutionnel qui a approuvé la recherche. Les auteurs doivent également inclure une déclaration confirmant que le consentement éclairé a été obtenu de tous les participants humains. La recherche doit avoir été réalisée selon les principes exprimés dans l’Énoncé de politique des trois Conseils : Éthique de la recherche avec des êtres humainsou autres politiques internationales similaires sur l’éthique de la recherche (par exemple, la Déclaration d’Helsinki).

Matériaux et disponibilité des données

Pour permettre aux autres de reproduire les travaux publiés dans BioéthiqueOnline et de s’appuyer sur eux, les auteurs doivent rendre disponibles aux lecteurs les matériaux, données et protocoles associés. Les auteurs doivent indiquer lors de la soumission du manuscrit toute restriction sur la disponibilité des matériaux ou des informations. Les auteurs devront éviter au maximum de ne pas présenter des données et de citer des communications personnelles pour soutenir les arguments dans le travail. Certaines données ou informations peuvent être gardées confidentielles pour des raisons éthiques (comme des informations personnelles qui peuvent identifier des participants). Les autres raisons de dissimuler des données ou du matériel doivent être justifiées. Les auteurs sont encouragés à déposer leurs données, autant que possible, dans des bases de données accessibles au public. Comme pour les banques de matériaux, les chercheurs sont fortement encouragés à partager le matériel après la publication pour promouvoir le partage au sein de la communauté scientifique.

Politique de confidentialité

BioéthiqueOnline conservera des renseignements personnels sur les auteurs (par exemple, les coordonnées), uniquement avec l’objectif de remplir le mandat de la revue et d’assurer un processus de publication efficace et éthique. Les renseignements personnels seront protégés par des mesures de sécurité raisonnables contre la perte ou le vol, ainsi que contre l’accès non autorisé, la divulgation, la reproduction, l’utilisation ou modification.